Le 2 mars, mémoire de la sainte vierge et martyre EUTHALIE, morte par le glaive

Ste EulalieSainte Euthalie demeurait dans la cité de Léontini, proche de Syracuse, en Sicile, avec sa mère, nommée elle aussi Euthalie, laquelle avait été guérie d'un flux de sang par l'apparition des Saints Martyrs Alphius, Philadelphe et Cyprin (cf. 2 mai). Les deux femmes se firent alors baptiser. Dès que Sermilien, le frère de la Sainte, apprit la nouvelle, ce païen endurci se précipita avec rage sur sa mère pour l'étrangler, et celle-ci ne put lui échapper que grâce à l'intervention de l'une de ses servantes.

Comme la jeune Euthalie reprochait sévèrement à son frère ses desseins criminels envers leur mère, Sermilien lui répondit : « Serais-tu donc chrétienne, toi aussi? » - « Oui, je suis Chrétienne, reprit la Sainte, et c'est volontiers que je suis prête à mourir pour le Christ! » L'ignoble Sermilien lui arracha alors ses vêtements, la roua de coups, puis la livra à l'un de ses serviteurs pour qu'il la déshonore. Mais dès que l'homme s'approcha d'elle, il fut frappé de cécité à la prière d'Euthalie qui avait invoqué les Saints Martyrs à son secours. Sermilien hors de lui, se précipita alors, un glaive à la main, et, tel un nouveau Caïn, il égorgea sa soeur.