Le 2 novembre, mémoire des Saints Martyrs AKINDYNOS, PÉGASE, APHTONIOS, ELPIDÉPHORE et ANEMPODISTE

Ces Saints Martyrs étaient des dignitaires de la cour du roi de Perse Sapor II (339-379). Lorsque le roi déclencha sa sanglante persécution contre les Chrétiens, les Saints Akindynos, Pégase (ces 2 Saints sut l'Icône à gauche) et Anempodiste, très ardents pour la vraie foi, trouvèrent refuge dans une maison particulière, où ils exhortaient les Chrétiens à demeurer fermes dans la confession du Christ Sauveur, sans tenir compte des risques qu'ils couraient. Ils furent arrêtés et amenés devant le roi pour être interrogés, après qu'on les eût cruellement flagellés. Comme le roi blasphémait le nom du Christ, les Saints le frappèrent de mutisme et de surdité par leur prière. Mais, pris de pitié, ils l'en délivrèrent sans que le tyran ne comprenne toutefois ce signe de la puissance accordée par Dieu aux Chrétiens. Il les fit étendre sur des lits de fer brûlants, puis ordonna de les plonger dans des chaudrons pleins de plomb fondu. Mais les Saints furent préservés de tout mal, et, à la vue de leurs souffrances, un des soldats, nommé Aphtonios, embrassa la foi chrétienne. Il fut décapité sur le champ, sans autre forme de procès. On soumit alors les Saints Confesseurs à de nouveaux supplices, qui n'eurent pour tout résultat que de conduire à la foi Elpidéphore, un membre important du Sénat, et sept mille autres Perses. Ils eurent tous la tête tranchée après avoir reçu la nouvelle naissance par le Saint Baptême. Quant à Akindynos, Pégase et Anempodiste, ils furent jetés dans une fosse remplie de toutes sortes d'animaux sauvages; mais ils furent à nouveau préservés par la Grâce divine et conduisirent la propre mère du roi à la vraie Foi. Ils reçurent la couronne du Martyre en compagnie de la mère du roi et de vingt-huit autres de leurs compagnons.