aaaLe 2 octobre, mémoire du Saint Hiéromartyr CYPRIEN et de la vierge JUSTINE1

Sts Cyprien et Justine
aaaCyprien vivait à Antioche sous le règne de l'empereur Dèce (vers 250). Il était riche et de noble naissance, et brillait particulièrement dans la philosophie et les pratiques magiques. A cette époque vivait à Antioche une jeune vierge à la beauté éblouissante, fille d'Aidesios, prêtre des idoles. Elle assista un jour à la prédication du Diacre Praülios, venu répandre les paroles de vie éternelle dans le peuple. Elle en fut si frappée qu'elle crut immédiatement de tout son cœur au Christ. La foi et l'amour de Dieu la transformèrent tellement qu'elle entraînât sa mère qui convainquit également son époux, si bien qu'ils demandèrent tous trois le Saint Baptême à l'Evêque Optat. Par la suite, Justa décida de consacrer sa virginité au Seigneur et de demeurer tout le reste de sa vie dans la chasteté, le jeûne et la prière. Un jeune païen, nommé Aglaïdas, tomba éperdument amoureux de Justa et se désespérant de voir toutes ses avances repoussées, s'adressa à Cyprien, afin qu'il déclenchât la passion dans le corps de la pure vierge au moyen de ses charmes2. Après avoir consulté ses livres, Cyprien invoqua les démons dont il s'était assuré les services. Mais rien ne pouvait parvenir à tenter la jeune fille et à déclencher en elle les assauts de la concupiscence, tant son amour pour son céleste Epoux était puissant. Constatant qu'à trois reprises les démons qu'il avait envoyés à Justa avaient été vaincus par la grâce du Christ et le signe de la Croix, Cyprien reconnut que la Foi des Chrétiens avait une puissance plus grande que tous les artifices de son art démoniaque. Il crut lui aussi, demanda le Baptême à l'Evêque Anthime, renonça à sa science et brûla publiquement ses livres de magie. Il devint par la suite lui-même Evêque et consacra Justa Diaconnesse, en lui donnant le nom de Justine. Pendant la persécution de Dèce, ils furent tous deux capturés et emmenés à Damas pour y être torturés. On les conduisit ensuite devant l'empereur à Nicomédie, où ils eurent, sur son ordre, la tête tranchée1.

1. Nous suivons ici la notice du synaxaire de Constantinople (ed. Delehaye p. 98-100) qui ne tient pas compte de la confusion mentionnée plus haut.

1. Depuis le panégyrique écrit par Saint Grégoire le Théologien (PG 35, 1169) et St Syméon Métaphraste (PG 115, 848) on a confondu Cyprien d'Antioche le mage avec St Cyprien de Carthage (+ 258), le célèbre Martyr et grand Père de l'Eglise latine, dont on possède les actes authentiques du Martyre. De ce fait ce dernier n'est pas commémoré par ailleurs dans le calendrier orthodoxe. Voir sa notice à la date de son Martyre et de sa commémoration dans l'Eglise latine : 16 Septembre.
2. D'après St Grégoire le Théologien, c'est Cyprien lui-même qui était amoureux de Justine, et aurait été ainsi amené par elle à la foi.