Le 21 octobre, mémoire du Saint Néomartyr JEAN de MONEMBASIA, mort sous la torture à Larissa, en 1773

Saint Jean était originaire de Monembasia dans le Péloponnèse. A cet époque, la région était sous le joug turc et souffrait des fréquentes razzias des Albanais, qui capturaient les Chrétiens pour les vendre en esclaves. Lors de l'une d'elles, le père de Jean fut massacré et le jeune garçon et sa mère furent faits prisonniers et conduits vers Larissa, où ils furent vendus à un Turc de Thessalonique. Ce dernier n'ayant pas d'enfant désirait adopter Jean et lui faire embrasser sa religion. Mais rien ne put convaincre le jeune garçon de quinze ans; ni les promesses flatteuses, ni les menaces des coups, ni les procédés magiques employés par la femme du Turc pour lui faire perdre sa chasteté. Jean restait inébranlable comme le roc et préférait se laisser mourir de faim des jours entiers sans prendre aucune nourriture, plutôt que de rompre les jeûnes de l'Eglise. Furieux d'être ainsi vaincu par un adolescent, son maître lui enfonça un glaive dans le ventre. Ce n'est qu'après deux jours d'agonie que Jean partit rejoindre la demeure des bienheureux.