Le 8 avril, mémoire de Saint NIPHONTE, Evêque de NOVGOROD

Saint Niphonte menait une vie agréable à Dieu au Monastère des Grottes de Kiev et s'efforçait d'imiter en tout la vie des Saints. Sacré Evêque de Novgorod, il ne ménagea pas ses efforts pour assurer la paix à son Eglise. C'est ainsi qu'avec l'aide de Dieu, il parvint à convaincre les armées de Kiev et de Tchernigov, qui se préparaient à assiéger Novgorod, de déposer les armes. Gardien fidèle et sans compromis des commandements divins, il refusa de célébrer le mariage contraire aux Saints Canons du prince Sviatoslav Olgovitch, reprenant les mots de l'Ecriture : « J'ai parlé de Tes témoignages devant les rois, et je n'en ai pas éprouvé de honte » (Ps. 118:46). Comme le prince avait tout de même trouver un Prêtre pour bénir son union, le Saint Evêque interdit à ses ouailles d'assister à la cérémonie.

Grand fut aussi le zèle du Saint quand le prince de Kiev désigna le moine Clément le Philosophe comme Métropolite, sans la bénédiction du Patriarche de Constantinople, alors que l'Eglise russe n'était pas encore autocéphale. Saint Niphonte ayant refusé de célébrer la Sainte Liturgie avec le nouveau Métropolite, le prince le déposa et lui imposa de regagner la Laure des Grottes, ce qu'il accepta avec joie, louant le Seigneur de pouvoir vivre à nouveau dans la quiétude et la prière. Mais lorsque le tsar Georges Monomaque vainquit le prince de Kiev, il rétablit Saint Niphonte sur le siège de Novgorod, à la grande joie de tous les habitants. Le Patriarcat de Constantinople nomma alors un autre métropolite de Kiev, Constantin, et Niphonte entreprit un voyage à Kiev pour saluer le nouveau primat de l'Eglise russe. De passage à la Laure des Grottes, il tomba gravement malade. Répondant à sa prière, la Toute-Sainte Mère de Dieu fit apparaître devant lui Saint Théodose de Kiev, qui lui dit : « Tu as bien fait, Niphonte, de venir ici, car tu seras désormais avec nous pour toujours! » Treize jours après le Saint s'endormit dans le Christ (1156), et son corps fut placé auprès de celui de Saint Théodose.