Le 21 avril, nous célébrons la mémoire des Saints Martyrs JANVIER, évêque de BENEVENT, et de ses compagnons : PROCULE, SOSIE et FAUSTUS, Diacres, DESIDERIUS, Lecteur, ACUCE et EUTYCHE*.Le 21 avril, nous célébrons la mémoire des Saints Martyrs JANVIER, évêque de BENEVENT, et de ses compagnons : PROCULE, SOSIE et FAUSTUS, Diacres, DESIDERIUS, Lecteur, ACUCE et EUTYCHE*

Saint Janvier, Evêque de l'Eglise de Bénévent en Campanie (Italie), fut arrêté avec ses compagnons au temps de la persécution de Dioclétien (vers 305), sur ordre du gouverneur Timothée. Chargés de chaînes, ils furent jetés en prison et soumis à la torture. Saint Janvier fut ensuite jeté dans une fournaise ardente, d'où il ressortit indemne, préservé par la Grâce. Craignant que le peuple, enthousiaste devant ce miracle, ne se convertisse en masse, le tyran donna l'ordre de le décapiter sans retard. On raconte que le peuple de Naples se précipita pour le délivrer, mais le Saint les en empêcha en leur promettant que, par le martyre qu'il allait souffrir, il deviendrait pour la suite des siècles le protecteur de la ville. Effectivement le Saint Martyr, transféré à Naples, est resté au cours des âges le protecteur de la cité, aussi bien pendant des épidémies qu'à l'occasion d'éruptions du Vésuve, dont il arrêta le fleuve de lave avant qu'il ne détruise tout sur son passage.

Avec son précieux chef, on garde jusqu'à aujourd'hui dans la cathédrale de Naples une fiole pleine de sang qui, périodiquement, et jusqu'à vingt fois dans lannée, se liquéfie et semble bouillonner, comme s'il était encore tout frais.

Plusieurs années après le martyre de Saint Janvier, lorsque la persécution eut cessé et que le christianisme pouvait se répandre

* Nous reprenons, avec quelques modifications, la notice que nous leur avons consacrée le 19 septembre (tome 1er p. 137) et qu'il convient donc de supprimer comme doublet.