Le 29 décembre, mémoire des QUATORZE MILLE SAINTS ENFANTS massacrés par Hérode1.

Constatant qu'il avait été joué par les Mages, auxquels il avait demandé de venir lui révéler le lieu où se trouvait l'Enfant-Roi qu'ils étaient venus adorer conduits par l'étoile, pour soi-disant aller lui aussi l'adorer, le roi Hérode en fureur ordonna à ses soldats de massacrer tous les enfants mâles de la bourgade de Bethléem et de la région environnante de moins de deux ans. Il craignait tant ce rival annoncé par des signes si extraordinaires et adoré par de si hauts personnages venus de loin, qu'il préférait faire injustement mettre à mort d'innocentes victimes plutôt que de le laisser échapper, c'est pourquoi il ordonna d'exécuter les enfants nés depuis la première apparition de l'étoile, selon le récit des Mages, jusqu'à ce jour. C'est ainsi qu'en ce jour si sombre pour les mères de la tribu de Benjamin fut réalisée la prophétie de Jérémie: « Une voix a été entendue à Rama -(c'est-à-dire sur le territoire de la tribu de Benjamin): des pleurs des grandes lamentations, c'est Rachel pleurant ses enfants, et elle n'a pas voulu être consolée, car ils ne sont plus» (Mat. 2:18). En effet, c'est à Bethléem que se trouvait le tombeau de Rachel, qui semblait alors se relever pour joindre sa lamentation à celle des mères de ces victimes du tyran, morts pour le Christ et à la place du Christ, prémices et fleurs des Martyrs

Le cruel roi s'était bien vainement élevé contre la volonté de Dieu en répandant tant de sang innocent, car Joseph, prévenu en songe par un Ange, prit avec lui l'Enfant et sa mère et s'enfuit en Egypte avant le début du massacre. Ce fut là l'un des derniers crimes d'Hérode. Alors qu'il machinait l'assassinat de son fils Antipater, qui avait comploté contre lui, le vieux roi fut attaqué d'un mal si étrange que tout le monde y vit un châtiment de Dieu. Un feu intérieur le dévorait lentement, ses entrailles et ses chairs entraient en putréfaction, comme s'il s'agissait d'un cadavre vivant, et faisaient naître des vers répugnants. C'est ainsi qu'il partit pour la damnation éternelle, non sans avoir répandu la terreur jusqu'à son dernier souffle, en faisant torturer tous ses opposants et en obtenant l'exécution de son fils Antipater.

1. Dans la tradition occidentale ils sont appelés les Saints Innocents. Ce nombre probablement excessif est plutôt symbolique. Il rappelle les 144 000 élus de l'Apocalypse (7:14).