Le 10 juillet, mémoire de notre vénérable Père Théophore ANTOINE, fondateur de la Laure des GROTTES de KIEV et Père du monachisme russe.

Notre Saint Père Antoine naquit en 983 à Lubetch, dans la région de Tchernigov, et reçut le nom d'Antipas au Saint Baptême. Désirant depuis son plus jeune âge se consacrer à Dieu, il quitta sa patrie et, passant par Constantinople, il parvint sur la Sainte Montagne de l'Athos. Après avoir visité les Monastères, où la vie angélique des moines embrasa encore plus son coeur d'amour pour le Seigneur, il fut reçu au monastère d'Esphigménou et devint disciple de l'Higoumène Théoctiste, homme à la vertu éminente. Se faisant violence en tout pour observer les commandements à la perfection, Antoine faisait la joie des frères. Au bout de quelques années, Théoctiste, à la suite d'une révélation divine, renvoya son disciple en Russie, en lui disant: « Antoine, va en Russie, afin d'y devenir un exemple et un guide pour le peuple. Que la bénédiction de la Sainte Montagne soit avec toi! » Parvenu à Kiev, en 1013, il visita les Monastères de la ville, mais ne trouva pas l'endroit qu'il recherchait. Se dirigeant vers les collines voisines, il découvrit, à Berestovo, une grotte jadis creusée par les Varanges (ou Varègues)(1), et s'y installa pour y persévérer dans l'ascèse et la prière.

Après la mort de Saint Vladimir (1015, cf. 15 juil.), son fils, l'impie Sviatopolk, monta sur le trône de Kiev. Pour accaparer tout le pouvoir, il tua ses frères, les Saints princes Boris et Gleb (cf. 24 juil.), et déclencha une persécution sanglante contre les hommes de Dieu. Voyant cette effusion de sang, Saint Antoine repartit pour la Sainte Montagne. Mais ayant goûté au miel de l'hésychia, il obtint de Théoctiste de se retirer à quelques distance d'Esphigménou, sur le mont Samarie(2) .

Le prince ami-de-Dieu, Iaroslav, ayant vaincu Sviatopolk (1019), rassembla les moines qui s'étaient dispersés et fit construire de nombreuses églises. Un Prêtre de Berestovo, nommé Hilarion, renommé pour sa vie ascétique et sa connaissance des Écritures, vint alors s'installer sur la colline boisée, proche du Dniepr, où s'élève aujourd'hui le Monastère des Grottes. Il y creusa une petite grotte et mena en secret ses combats spirituels devant Dieu, jusqu'au jour où il fut élevé au trône épiscopal de Kiev (105 1). À la même époque, Théoctiste reçut la révélation de renvoyer Antoine en Russie; et Dieu conduisit les pas du Saint jusqu'à la grotte où Hilarion avait vécu. L'endroit, qui lui rappelait l'Athos, lui plut, et il pria Dieu que repose en ce lieu la bénédiction de la Sainte Montagne. Il y mena une stricte ascèse, ayant pour oeuvre incessante la prière. Il ne se nourrissait que de pain et d'eau, tous les deux ou trois jours, et quand il se trouvait emporté en de saintes contemplations, il pouvait passer une semaine entière sans nourriture ni boisson. Son mode de vie angélique fut rapidement connu des habitants du lieu, et un grand nombre d'hommes pieux commencèrent à lui rendre visite. Certains demandèrent à rester avec lui pour jouir de son enseignement: d'abord le Prêtre Nicon (cf. 23 mars) et ensuite Saint Théodose, alors âgé de vingt-trois ans (cf. 3 mai).

La renommée de Saint Antoine s'étant répandue sur toute la terre russe, le prince de Kiev, lziaslav, qui avait succédé à Iaroslav (1054), vint en personne prendre sa bénédiction, accompagné de toute sa cour. Cet événement eut pour effet d'amener de nouveaux disciples vers la grotte, en particulier le bienheureux Barlaam, fils du boïar Jean (cf. 19 nov.), et Ephrem l'eunuque, fils adoptif du grand-prince (cf. 28 janv.). Quand le boïar Jean apprit que son fils était devenu moine, il vint avec fureur jusqu'à la Grotte, dispersa les moines et, saisissant son fils, il déchira avec fureur son Habit monastique et le ramena de force à son palais. De son côté le grand-prince Iziaslav ordonna d'arrêter Saint Nicon, qui avait tonsuré Ephrem, et menaça de détruire la Grotte et de jeter les Pères dans un cachot. Saint Antoine et ses disciples s'enfuirent en un autre lieu. Mais l'épouse du prince supplia Iziaslav de cesser sa persécution, de peur que la colère divine ne retombât sur eux, comme cela avait été le cas dans sa patrie, la Pologne, quand son père avait expulsé les moines(3) . Le prince se calma et envoya des messagers pour rappeler Saint Antoine. Peu après son retour dans la Grotte, Dieu, ayant entendu la prière de son serviteur, rassembla ses disciples dispersés, auxquels se joignirent de nouveaux frères, de sorte qu'ils furent bientôt douze, comme les Apôtres autour du Seigneur. La Grotte étant devenue trop exiguë, on l'agrandit, puis on aménagea une chapelle à l'intérieur et des cellules aux alentours.

Saint Antoine, dont l'âme était toujours avide de solitude, réunit un jour ses disciples et leur dit: « Mes enfants, vous savez que le Seigneur nous a rassemblés ici, comme prémices de la bénédiction de tout notre peuple. Vous êtes la bénédiction de la Sainte Montagne et de Notre Très Sainte Mère de Dieu. C'est cette bénédiction que je vous laisse en héritage. Vivez donc ensemble. Je vais vous laisser un abbé, car il convient que je me retire dans la solitude. Je resterai cependant ici, et tant que je vivrai, je demeurerai votre père spirituel. » Il désigna Barlaam comme Higoumène et se retira sur une colline voisine, où il se creusa une grotte(4) . La communauté s'agrandissant rapidement sous la sage conduite de Saint Barlaam, il fut nécessaire de construire une église plus vaste, à l'extérieur de la Grotte. Les frères édifièrent d'abord une église dédiée à la Dormition de la Mère de Dieu, au-dessus de leur première grotte. Peu après, le grand-prince ayant nommé Barlaam Higoumène du monastère de SaintDimitrios, qu'il avait fondé, les frères allèrent demander à Saint Antoine de leur désigner un nouveau supérieur; et Saint Théodose fut choisi, à cause de son obéissance, de sa douceur et de son humilité. Sous sa direction, la communauté s'accrut de vingt à plus de cent moines, et il devenait urgent de construire un monastère pour les abriter. Saint Antoine envoya un frère auprès du prince Iziaslav, afin de lui demander de leur concéder la propriété de toute la colline et de leur procurer les fonds nécessaires aux constructions. Les frères, sous la direction de Saint Théodose, construisirent une vaste église en bois et des cellules en nombre suffisant. Ils quittèrent alors leurs grottes pour vivre dans ce monastère, qui garda cependant le nom de Laure des Grottes de Kiev (Petchersky).

Grâce aux prières de Saint Antoine, Théodose fit la connaissance du moine Michel du Studion, qui était en visite en Russie. Il l'interrogea sur tous les usages, liturgiques et monastiques, de cet illustre monastère, et ayant par la suite reçu le Typikon du Studion de Saint Éphrem, il en fit la règle suivie depuis lors par les Monastères Russes.

Pendant ce temps, Saint Antoine accédant dans sa grotte à de nouvelles cimes spirituelles, acquit en abondance les dons de clairvoyance et de guérisons. Il bénissait des plantes vénéneuses et en faisait une potion qu'il donnait à boire aux malades, lesquels guérissaient aussitôt de tous leurs maux(5).

L'homme de Dieu prédit aux princes Iziaslav de Kiev, Sviatoslav de Chernigov et Vsevolod de Pereyslav, la défaite qu'ils subirent sur l'Alta contre les Polovtsiens(6) qui envahirent ensuite la terre russe, pillant les villes et faisant d'innombrables captifs. Les habitants de Kiev réclamaient à lziaslav de résister contre les barbares, mais celui-ci n'osa pas risquer une nouvelle défaite. Il fut détrôné et s'enfuit en Pologne où, après avoir rassemblé une armée, il réussit, au bout de sept mois, à reconquérir la ville (1069). Un des proches du prince accusa alors Antoine d'avoir sympathisé avec Vseslav l'usurpateur, de sorte qu'Iziaslav entra en grande colère contre l'homme de Dieu. A cette époque, Saint Antoine prenait soin du reclus Isaac, qui avait été trompé par le démon (cf 14 fév.). L'Ennemi du genre humain, se voyant vaincu par les prières du Saint, inspira alors au prince de chasser Antoine de son royaume pour interrompre la guérison d'Isaac. Le prince de Chernigov, Sviatoslav, ayant appris le ressentiment nourri par son frère à l'égard du Saint, invita Saint Antoine dans sa principauté. Antoine y choisit un endroit peu éloigné de la cité et y creusa une grotte, où il reprit, sans trouble, sa vie ascétique(7). Iziaslav ayant cependant réalisé que le Saint était innocent et comprenant la ruse du démon, envoya des émissaires auprès d'Antoine, afin de le supplier de revenir vers son troupeau spirituel.

Après son retour à Kiev, Saint Antoine redoubla ses labeurs ascétiques : ses jours et ses nuits étaient un combat incessant contre le Prince des ténèbres pour faire régner la lumière du Christ. Comme il avait béni l'endroit où devait être construite l'église du monastère, et qu'à sa prière des maçons venant de Constantinople s'étaient présentés, sentant que l'heure de son départ de cette vie était proche, Saint Antoine rassembla les frères et les consola, en leur disant qu'après son repos il n'abandonnerait pas le Monastère et veillerait sur eux pour la suite des siècles, se réjouissant des progrès de tous ses enfants spirituels et priant pour qu'ils obtiennent miséricorde au Jour du Jugement. Ayant vécu seize ans dans sa seconde grotte, Saint Antoine, qui était devenu le patriarche des moines de Russie comme jadis Saint Antoine le Grand l'avait été en Égypte, s'endormit dans le Seigneur le 10 juillet 107318, à l'âge de 90 ans. Son corps fut déposé dans sa grotte et, tout comme le Saint avait souhaité resté caché aux yeux des hommes durant sa vie, ainsi ses précieuses Reliques, qui avaient été déposées dans sa grotte, sous le grand Monastère, restèrent inaccessibles. Chaque fois qu'on essaya de creuser dans la grotte pour les découvrir, un feu jaillissait de terre et brûlait les audacieux. Bien que cachées, elles n'en continuèrent pas moins d'être une source de guérisons et de bienfaits pour les fidèles.

1). Tribu de Vikings qui, de Scandinavie, s'établit en 862 dans la région de Novgorod, et s'étendit ensuite vers le sud, où ils assimilèrent progressivement les populations slaves du Dniepr, créant un réseau de principautés sous l'hégémonie du prince Oleg (+911): la Rus (Rhosia) de Kiev.
2). Là où se trouve depuis une chapelle qui lui est dédiée.
3). Cf la notice de S. Moïse le Hongrois, au 26 juil.
4). Laquelle se trouve aujourd'hui sous le Grand Monastère des Grottes.
5). Il transmit ensuite ce charisme à St Agapet, cf 1er juin.
6). Ou Cumans, peuple nomade et guerrier, issu du sud de la mer Caspienne, apparenté aux Petchénègues. Ils s'installèrent au XI s., entre l'Oural et la Volga, et furent assimilés par les Tatares au XIII s.
7). Un monastère fut ensuite fondé à cet endroit.
8). Selon d'autres, le 7 mai.