Le 31 juillet, mémoire de Saint JOSEPH d'ARIMATHIE

Le noble et pieux Joseph, originaire d'Arimathie1était membre du Sanhédrin, le conseil des Prêtres et des Anciens du peuple d'Israël, mais il était aussi disciple secret de Jésus. Après en avoir obtenu de Pilate l'autorisation, il détacha le corps du Seigneur de la Croix et l'ensevelit, aidé de Nicodème, dans le sépulcre neuf qu'il avait fait creuser dans le roc, non loin de là (Mat. 27:57). On raconte que par la suite, il fut arrêté par les Juifs et mis en prison, et que le Seigneur lui apparut pour l'amener à la foi en Sa Résurrection2. Une fois libéré, il alla proclamer de par le monde, jusqu'en Occident3, la Bonne Nouvelle de la Résurrection.

1. Peut-être Ramatha, la patrie du Prophète Samuel.
2. D'après l'Évangile apocryphe de Nicodème (Actes de Pilate).
3. Ayant débarqué à Marseille, avec Lazare, Marthe et Marie, il aurait poursuivi sa mission en Gaule, et serait même parvenu en Angleterre. C'est à partir de cette tradition que se développa, au Moyen Age, le cycle du Saint-Graal: le vase qui, après avoir servi à Jésus au cours de la Cène, aurait recueilli le sang du Crucifié et aurait été apporté par St Joseph d'Arimathie en Angleterre. Une autre tradition fait de lui le fondateur de l'Église de Lydda.